Avec ou sans poche à eau ?

Il vient toujours un moment où l'on va tous se poser cette grande question : ne devrais-je pas courir uniquement avec des flasques ? 

Il s'agit bien là d'une question très très importante, et même bien plus qu'il n'y paraît temps que l'on a pas franchi le pas. La poche à eau va bien sûr nous permettre de nous hydrater mais va surtout nous rassurer quant à un éventuel manque d'eau sur une sortie Trail et d'autant plus en compétition !

La question va surtout se poser en compétition car en sortie longue du week-end, il n'y a pas toujours moyen de se ravitailler en eau et là, la poche devient une obligation en plus des flasques.

Mais pour commencer :  quand savoir si nous sommes prêts pour partir uniquement avec des flasques en compétition ? 
La réponse est en fait assez simple : s' il vous reste toujours beaucoup d'eau dans votre poche au ravito, car vous buvez aussi sur 1 ou 2 flasques, c'est probablement le moment de faire le test.

Pour ma part, j'ai choisi de franchir le pas sur la Mascareignes 2018, un choix très réfléchi dans le but de voyager le plus léger possible. J'avais pour habitude de partir avec une poche de 1.5L, plus une flasque de 500ml. Ce qui fait bien 2 Kg en eau sur la ligne de départ et sans compter le reste ! Avec le temps et l’expérience, je m'étais aperçu que ma poche à eau n'était jamais vide au ravito et même souvent pleine à moitié. Je consommais au maximum 1,5L soit le contenu de 3 flasques de 500ml. Il faut bien prendre en compte que dans la plus part des cas, les ravitos sont espacés de 5 à 8 km. Sur la Mascareignes, 3 portions sont au dessus avec 10km dont le départ à 3h du matin. 

Je pense que nous serons tous d'accord pour dire qu'une poche à eau pleine dans le dos, ce n'est pas des plus confortable ! Pour le ravitaillement ,pas des plus pratique non plus ! Je trouve aussi que cela aurait plutôt tendance à favoriser la transpiration. Je suis donc parti avec 3 flasques pleines et j'ai ensuite couru avec 2 ou 3 en fonction des tronçons. Même sur le chemin des Anglais, passé pourtant en pleine chaleur, la troisième flasque ne m'a servi que de douche (un vrai bonheur...). Par contre, au niveau du confort, c'est absolument incomparable ! 

Je n'ai pas parlé du critère de la chaleur et du besoin en eau qui va être différent d'une personne à l'autre. Il est bien évident qu'il faudra toujours privilégier trop d'eau que pas assez et donc ne pas prendre de risque. Mais avec votre niveau qui augmente chaque année, vous allez un jour pouvoir sans difficulté vous passer de cette encombrante poche à eau et découvrir de nouvelles sensations de course !


Faites le test sur un Trail court et à température raisonnable !


 tito 

ce qu'il faut retenir

Il me reste toujours trop d'eau au ravito

J'ai assez d'expérience pour tirer cette conclusion

Trop d'eau sera toujours mieux que pas assez