Désadaptations de l'organisme après une coupure d'entraînement

C'est un peu comme si vous vous mettiez à table et que vous aviez très peu mangé durant plusieurs mois. L'idée de se nourrir trop pourrait aussi entraîner une indigestion, la gourmandise se payant "cache" à la suite du repas.

Le fait de réaliser des séances progressives et régulières pendant plusieurs semaines pour que le corps puisse s’adapter est donc une bien meilleure option. Les adaptations physiologiques pouvant ainsi améliorer les capacités et les performances, en induisant petit à petit des effets différés. Si ce n'est pas la cas, vous pourriez vous orienter vers un véritable cercle vicieux de fatigue profonde, voir de surentraînement dans les mois à venir (ce que l’on appelle aussi surcharge non fonctionnelle). C’est pourquoi nous avons créé sur notre plateforme un indicateur de charge qui vous permet de vérifier si vous êtes ou non dans la zone rouge.

Selon le professeur Laurent Bosquet (Université de Limoges), il est nécessaire de comprendre les effets du "désentraînement" qui a pu se produire si vous n’avez pas pu vous entraînez durant la période de confinement par exemple. C’est aussi ce qu'il nomme les désadaptations de l'organisme au plan des qualités physiques qui engendrent une diminution des performances.




Vers une diminution des facteurs de la performance

La performance en course à pied peut être définie simplement par l'addition des qualités suivantes :

Le V02MAX + l'endurance aérobie (%V02max) + l'efficience énergétique avec le % de force maximale et de puissance maximale


Il faut bien comprendre que les variables neuro-musculaires jouent un rôle très important dans le processus de désentraînement, car c'est aussi votre câblage - celui permettant d'alimenter les signaux terminaux.

- Conséquences sur le VO2 max. et sur vos séances d’intensité
Le débit de consommation maximal d'O2 (V02 max.) va bien sûr être affecté en premier lors de l'arrêt de l'entraînement, car le débit cardiaque, le volume d’éjection systolique n'ont plus le même débit. Il se crée donc une différence artério-veineuse différente et donc une capacité du muscle à moins utiliser et à extraire de l'oxygène.

- Conséquences sur le processus d'endurance
L'arrêt de l'entraînement à des conséquences sur l'utilisation des substrats et donc sur le processus d'endurance. En effet lorsque l'on s'entraîne on consomme plus de lipides (QR). Avec le "désentraînement" les réserves de glycogène diminuent et la consommation de glucose augmente, donc c'est un vrai problème pour les muscles et la gestion des stocks (diminution de nos mithocondries qui sont nos usines de l'effort musculaire et jusqu'à 28% au bout de 3 semaines selon Wibom et col.). Il se crée ainsi une diminution rapide des enzymes oxydatives musculaires et donc une possible montée des lactates plus rapides si on veut se tester trop rapidement, donc be careful !

En sachant que ce "désentrainement" se produit dès le 1er jour et surtout jusqu'au 7ème jour d'arrêt.

- Conséquences sur les processus d'endurance de force 
Ce processus est la capacité du système à maintenir un % élevé de la force pendant une longue période ou un grand nombre de répétitions. 

Aussi :

    - la force maximale diminue à partir de la 3ème semaine d'arrêt de l'entraînement.

    - pour la puissance maximale, c'est identique à la force et donc lors de la 3ème semaine, mais ce processus dure plus longtemps que la force max (car moindre amplitude)

    - enfin et sur l'endurance de force, les effets sont plus rapide pour ce qui concerne la désadaptation, se faisant au bout de 1 à 2 semaines.

Il est donc nécessaire de réaliser une charge d'entraînement minimale en renforcement musculaire afin d'éviter ces désadaptations (on parle d'1/3 du volume habituel minimum...).


Reprise d'entraînement, progressive, raisonnable

La reprise de l'entraînement, si la coupure a été assez longue, doit donc être raisonnée et raisonnable. On parle d'une quinzaine de jours de reprise en endurance afin d'éviter les montées élevées en lactates, et pour re-familiariser ses mitochondries. 

Mais rassurez-vous, les plannings de Pace Trail Expérience sont réalisés en tenant compte de ces éléments et de ces explications.



 eric