Les blessures courantes et nouvelles en Trail

Les doses d’entraînement sont telles, qu’apparaissent aujourd’hui des pathologies spécifiques liées au surpassement : crampes et tendinites récidivantes, syndromes de l’essuie-glace (TFL), bursites, chondropathies du genou. Mais la pratique effectuée à haute dose peut aussi provoquer ce que l’on nomme des « pathologies de surconsommation » comme par exemple des fractures de fatigue, ou des pubalgies.

La blessure à un retentissement non seulement dans la pratique sportive, avec les enjeux que cela représente dans la programmation, mais aussi dans la vie quotidienne. L’expérience antérieure de blessures peut également constituer un événement négatif, propice à l’apparition de nouvelles blessures. De nombreuses recherches épidémiologiques, nécessairement prospectives, mettent effectivement en évidence une relation significative entre l’existence de blessures antérieures et le risque actuel de blessure. Dans leur modèle, Williams et Andersen (1998) supposent que ces blessures passées pourraient avoir des retentissements psychologiques importants, et être notamment à l’origine d’un stress pathogène. Ainsi l’expérience individuelle de la blessure serait responsable d’une anxiété accrue et de réactions négatives au moment du retour à la pratique sportive. Fragilisé psychologiquement, le sportif serait ainsi davantage susceptible de se blesser. 

De manière empirique, on sait que la blessure est la hantise de l’athlète, et qu’à tout niveau, la blessure fait partie des facteurs d’échec d’une performance, d’une saison, voire d’une carrière. Bien que le Trail soit connu et pratiqué de plus en plus, peu de données épidémiologiques sur la fréquence, l’incidence ou les facteurs de risque des blessures sont actuellement disponibles. Dans ce contexte, une réflexion concernant les facteurs de risque et les stratégies de prévention de la blessure dans cette discipline doivent être menées.




Description des blessures en Trail

Les facteurs les plus souvent impliqués dans les blessures de course sont les mauvaises méthodes d’entraînement, les surfaces d’entraînement, les chaussures inappropriées, les défauts d’alignement des jambes, et le manque de force et de flexibilité musculaires. Les blessures sont en quelque sorte les « bobos » d’une pratique qui est, tout de même, très traumatisante pour les tendons, muscles et articulations. Il ne s’agit pas de trouver les solutions miracles pour guérir, mais avant tout d’informer les pratiquants sur la prévention des lésions et des traumatismes qu’engendre cette discipline. 

Selon les chercheurs van Mechelen et al. , il importe donc d’enseigner au coureur à reconnaître les symptômes précoces de l’arrivée de la blessure et de ce fait de pouvoir réaliser en amont un diagnostic en plusieurs étapes :

- Étape 1 : établir l’étendue du problème de la blessure (incidence, sévérité),

- Étape 2 : déterminer les étiologies (la ou les causes) et les mécanismes,

- Étape 3 : introduire des mesures préventives,

- Étape 4 : mesurer leur efficacité en répétant l’étape 1.


La prévention des blessures en Trail repose bien souvent sur la connaissance et l’identification des facteurs responsables qui peuvent être multiples : surcharge soudaine, trop de descentes, chaussures inappropriées. Aussi la blessure est souvent le premier signe d’un programme d’entraînement peu adapté. Grâce à la plateforme reuniontrail.re vous allez désormais mieux vous entraîner, et donc moins vous blesser.




 eric