Repousser ou sauter une séance, ce n'est pas grave

MIEUX VAUT SAUTER UNE SÉANCE QUE LA SUBIR

Beaucoup de traileurs ont tendance à ne pas faire sauter une séance malgré la fatigue pour éviter de culpabiliser ; comme si une séance en moins sur une préparation de 9 mois (ou même de 3) allait nous faire rater notre objectif. Du coup, et malgré la fatigue, nous effectuons tout de même cette séance qui va au final accentuer cette fatigue et donc pénaliser les séances suivantes.

Lorsque tout débutant, je m’entrainais (Tito) sans plan avec 3 à 4 séances par semaine, la fatigue arrivait bien sûr très vite. Malgré cela, je continuais coûte que coûte à tenir ce rythme. Résultat : une faible progression sur 6 mois et de la difficulté à garder la motivation au vu des résultats. Après ma rencontre avec Éric Lacroix, j’ai entamé  mon premier plan d’entraînement avec seulement 3 séances par semaine et 2/3 de sorties montagne en moins.

Le résultat a été pour moi une progression bien plus importante sur 3 mois que sur l’année qui venait de s’écouler. Il m’est arrivé de sauter 1 séance ou 2 sans pour autant pénaliser ma progression, bien au contraire.


Alors détendez-vous et suivez les conseils du Coach !!!



 TITO 

ce qu'il faut retenir

Décaler ou sauter une séance plutôt que de générer de la fatigue supplémentaire

Changer de plan si la fatigue s’accumule systématiquement

Faire un bilan de santé si cela perdure